-Brigitte Steinmann

Domaines intérêts terrains


Domaines de recherche, intérêts professionnels et mots-clés

Anthropologie générale, histoire de l’anthropologie, épistémologie, ethnologies comparées, méthodes de recueil de données ethnographiques, mythe et histoire, historiographie (appliquée aux domaines spécifiques de recherche en Asie, 20e-21e siècles), langues et sociétés, anthropologie du politique (appliquée aux révolutions en Asie et en Europe depuis le 18e siècle).

Intérêts professionnels spécifiques pour les domaines suivants

Ethnographie et ethnologie au Népal depuis les années 80 et au Sikkim (Inde) depuis les années 90 : sociétés tibéto-birmanes et bouddhistes (Tamangs du Népal, Lepchas du Sikkim), environnement, organisation sociale (modes d’exploitation des sols, techniques agricoles, usages), transformations des modes de vie traditionnels et des liens sociaux (famille, parenté) avec l’émigration, introduction de notions d’économie monétaire dans les mondes ruraux, sociologie urbaine, révolutions politiques contemporaines au Népal et en Inde(maoïsme, naxalisme).

Recherches sur le terrain

J’ai effectué des recherches au Népal, au Sikkim et au Tibet depuis les années 1980 dans les pays et régions suivants :

Népal (1980 à 2013) Régions centrales et orientales du Népal (Kabhre Palanchok, Langtang, Ganesh Himal, régions frontalières nord et nord-est : Kanchenjunga, Walungchung gola,), depuis 1980 jusqu’à 2013 (séjours annuels ou bi-annuels de un à trois mois).

Sikkim et aires tibétaines de l’Inde (1993 à 2007) Recherches préliminaires dans la région Centre-est (Gangtok), et ouest (Pemayangtse) de juillet à octobre 1993 (trois semaines par an de 1993 à 2007) ; Populations des frontières nord du Sikkim (Lepchas, réserve de Dzongu) en 1995 et 1997 ; Dharamsala en 1994 et 1995.

Chine, Tibet, Pakistan (1998 à 2013) Chine (Szechuan, Yunan, Hongkong, Guangzhou, Dunhuang, Xinzhang, Beijing, Qinghai) en 1998, 1999, 2001, 2003, 2011, 2012) ; Tibet (Lhasa) et Tibet central en 2001, 2002, 2003 et 2007 ; Pakistan (frontières nord et Karakorum) en 1998.

Ces recherches étaient subventionnées et ont porté essentiellement sur l’étude des populations de langue tibéto-birmane et les thèmes de recherche développés ci-dessus.